Via Rhôna :
frontière naturelle entre départements

Via Rhona PSL RL

En cet été 2018, nous avions envie de vacances un peu sportives et surtout différentes tout en ayant l’occasion de parcourir la France. En fait je crois que nous avions envie de nous lancer un défi et nous avons choisi la France, cela faisait un moment qu’Amandine lorgnait sur la Via Rhona. Elle a quand même mis deux ans à convaincre Guillaume c’est pour dire !

En faisant la Via Rhona, nous étions assurés de passer par des endroits vraiment magnifiques et de découvrir des lieux incroyables à deux pas de chez nous. Des endroits dont, peut-être, nous avions déjà entendu parlé, mais où nous n’avions jamais mis les pieds. Peut-être par manque d’exotisme ? Allez savoir !

Mais cette fois-ci c’était décidé, nous partions à vélo pour 400km. Armés de nos vélos équipés depuis peu et sans expériences des longues journées à pédaler, nous sommes partis sur le départ de la Via Rhona. Mais au fait qu’est-ce que c’est ?

 

Via Rhona, kézako ?

Il s’agit tout simplement d’une voie verte qui part du lac Léman jusqu’à la mer méditerranée. D’ailleurs, si vous la faites en entier, ce n’est pas moins de 815 km de paysages à couper le souffle qui vous attendent ! Pour le reste, vous l’aurez compris c’est un itinéraire cyclable, mais pas forcément réservé aux vélos ! Les rollers, les trottinettes et tout autre véhicule à roues non motorisé est autorisé. Vous pouvez même simplement le faire en marchant ou en courant. Vraiment tout est possible.
Deux itinéraires sont proposés, la Via Rhona se coupe en effet en deux à partir d’Arles. Direction Port Saint Louis du Rhône ou Sète. A vous de choisir quel côté de la Camargue vous souhaitez emprunter.

Dans tous les cas, et comme le précise le site de la Via Rhona, vous irez des montagnes Alpines aux plages de Camargue en passant par des champs de tournesols, de vignes, de lavandes ou encore d’oliviers. Vous arpenterez plus de 2 000 ans d’histoires en passant par d’incroyables villages médiévales au caractère encore ancré. Pour les plus gourmands, vous pourrez profiter de cette piste cyclable pour aller à la découverte des meilleurs plats gastronomiques locaux. A tester de toute urgence !

Une frontière entre les départements !

Ce qui m’a le plus marqué durant le trajet, c’est à quel point nous oscillons d’un département à l’autre voire d’une région à l’autre. Le plus incroyable étant les premiers kilomètres où chaque jour nous étions à la fois en Drôme puis en Ardèche, puis en Drôme…

Nous traversons des villes, des villages sans nous en rendre compte et somme parfois un peu surpris de voir que nous sommes déjà dans le sud grâce aux accents qui se font de plus en plus chantants.
C’est encore plus différents qu’en voiture car alors nous croisons toujours un panneau « Bienvenue en Occitanie » ; « Bienvenue en Ardèche »…. Ici, en vélo, sur la Via Rhona, nous sommes un peu en dehors du temps et pourtant on se rend encore plus compte des différences.
On prend le temps d’écouter, d’apprécier, de voir… C’est comme ça que l’on peut vous dire que l’Ardèche est nettement plus un département boisé et qui grimpe contrairement à sa voisine la Drôme. Ou que la Camargue est encore plus désertique que l’on peut penser ou qu’ils n’aiment pas trop les arbres là-bas, leur préférant les marais.

De ce fait, vous allez passer par nombre de ponts ! Vous offrant à chaque fois une vue encore plus jolie et différente. Et vous amenant à vous rendre compte que le Rhône relie et sépare nombre de choses à la fois. Comme une frontière invisible, naturelle et belle.

Via Rhona Cruas RL

 

Comment reconnaître et appréhender la Via Rhona ?

Attention aux parties non terminées

La piste est à 75% plate, pour le reste vous alternez entre collines, montées et faux plat (ce qui est parfois pire). Petite précision tout de même, l’itinéraire est toujours en construction ce qui fait que vous alternez également entre voies vertes sécurisées et voies partagées. Ceci vous amène de temps à temps à quitter le Rhône un moment pour aller découvrir de nouveaux horizons, parfois bien plus en hauteur !
Le site de la Via Rhona le précise ainsi lui-même, ces voies partagées peuvent être dangereuses et il nous invite à prendre le train pour les contourner et se reposer un peu les jambes au passage.
D’autant plus que certains parcours sont dits « familiaux » alors faites bien le tour de toutes les étapes avant de vous lancer et vérifiez si cela sera facile pour des enfants.

Via Rhona Cruas RL

Les panneaux

Indispensables pour vous repérer, vous allez vite apprendre à les voir de loin. Ils sont de tailles moyennes ce qui fait qu’on les reconnaît facilement. Fond blanc généralement avec le logo de la Via Rhona, un gugus en vélo et une flèche de direction dessus, comme ceci :

Source : @Via Rhona website
source via rhona2
Source : @Via Rhona website

Parfois le nom de la ville la plus proche est ajouté ainsi que le nombre de kilomètres pour l’atteindre. Ce qui est plutôt pas mal pour savoir où on en est. Enfin, vous pourrez voir à des moments des ronds rouges avec des numéros. Il s’agit de points de vue jolis à voir ou de monuments à visiter. Si vous vous reportez au site de la Via Rhona, vous pourrez voir le détails de chacun.
Petite particularité amusante, à partir d’Avignon, les panneaux changent de couleurs et on a vraiment pas su pourquoi. Ils deviennent jaunes au lieu de bleu ! Un peu comme s’ils avaient cramés au soleil. En tout cas ça nous a bien fait sourire !

Le seul point négatif : les panneaux n’indiquent pas si nous allons vers le sud ou vers le nord de la Via Rhona. Alors quand on les suit depuis quelques kilomètres, aucun souci. En revanche, quand vous êtes allés vous promenez à l’écart de la Via Rhona ou que vous sortez du train comme le conseille le site et bien c’est tout de suite plus dur de savoir où on va. Sans compter que la Via Rhona fait parfois des détours avec des changements de direction pour éviter les grands axes alors bonjour pour s’y retrouver. Dans Avignon par exemple, on a tourné un moment avant de prendre la bonne direction et parfois nous avons dû demander à des locaux pour nous aiguiller.

Faut-il un entrainement particulier avant de partir ?

Oui et non.
Pour la simple et bonne raison que nous ne nous sommes pas particulièrement entraînés avant notre départ et que nous avons eu quelques soucis.

Comme nous savions que la piste était plate majoritairement, nous n’avons pas pensé qu’il fallait à tout prix s’entraîner. Mais nous avions oublié une donnée importante : le corps humains n’est pas habitué de passer de quelques km à vélo de temps en temps à 130 km en deux jours.
Résultat Guillaume a eu mal au genou dès le premier jour et il vivait un calvaire à la fin du deuxième. Une escale chez un ostéopathe et une journée sans vélo avec déplacement en train lui a fait le plus grand bien ! Amandine de son côté n’a pas eu mal ou du moins ce n’était pas horrible. Parfois ses genoux en avaient un peu marre, mais rien de bien grave. Comme elle ne s’était pas non plus entraîné avant, on en a conclu que ses années de gym et de souplesse ont dû l’aider, mais allez savoir !

Pour conclure, je dirais non si vous avez l’habitude de faire du vélo régulièrement. Et par là on entend minimum 50km toutes les semaines. Votre corps est déjà habitué aux efforts réguliers et ce n’est pas les quelques montées de la Via Rhona qui vont lui faire du mal.
En revanche si vous êtes plutôt comme nous, alors essayez d’aller faire du vélo de temps en temps pour simplement habituer votre corps. Il vous remerciera !

Par contre, on est d’accord chacun connaît son corps et sait ce qui est le mieux pour lui. Ses « conseils » concernent uniquement la Via Rhona. Si vous partez pour un périple à vélo avec de gros cols alors forcément, l’entraînement sera différent.

Notre parcours chez Regard Lointain

Etant donné que nous n’avions que deux semaines de vacances, nous n’avons pas pu faire la Via Rhona en entier. Nous avons donc fait un choix : plutôt le Nord ou plutôt le Sud ?
Et bien…la chaleur, le soleil, les vacances…nous ont donné envie de voir la mer !

Via Rhona parcours RL

En ce qui concerne le départ nous sommes partis à côte du village d’enfance d’Amandine : Sablons, dans la Drôme. Cela lui a permis de se remémorer de bons souvenirs tout en ayant ensuite la possibilité de voir autre chose. Nous avons fait en tout 7 étapes : Sablons – Valence / Valence – Montélimar / Montélimar – Bollène / Bollène – Avignon / Avignon – Beaucaire / Beaucaire – Arles / Arles – Port Saint Louis du Rhône. Pour une durée totale de 9 jours de vacances, 7 jours à pédaler et 400km !
Mais on s’arrête là, un article plus détaillé va bientôt voir le jour, vous en saurez plus à ce moment-là.

Via Rhona Arles RL

Désolés…cette photo nous fait mourir de rire quand on repense au moment où on la prise 😉

L’avis de Dine

Je n’ai aucun regret, vraiment ! C’était une expérience extra et un franchement beau défi pour notre premier périple à vélo. Ça donne d’ailleurs envie d’en faire d’autres, plus long, plus difficile. J’ai adoré traverser ces différents paysages français, d’en découvrir de nouveaux. C’est seulement arrivés à Port Saint Louis du Rhône que j’ai réalisé l’ampleur de ce que nous avions fait. Non ce n’est pas énorme, mais nous l’avons fait et j’en suis bien contente. D’ailleurs, nous avions volontairement axé ce voyage sur les rencontres et le jeu. Et je suis contente d’avoir vécu de telles expériences avec toutes ces nouvelles personnes avec qui nous avons fait un bout de chemin.

L’avis de Guigui

Pour ma part j’ai adoré le faire et surtout le faire à deux. On s’est mutuellement encouragés ce qui était plutôt cool dans les moments de coup de mous. J’ai adoré ce défi sportif qu’on s’est lancé et la découverte des paysages, les rencontres. Mon meilleur souvenir restera la journée avec les enfants au camping d’Avignon. C’était vraiment top d’échanger et jouer avec eux. Pour le négatif, je retiens surtout les mauvaises indications en Avignon, nous amenant à traverser plusieurs camps de gitans. Mais soyons honnêtes, le pire du pire restera les moustiques !!

6 Comments

  • J’ai hâte de lire l’article plus détaillé ! Je vous rejoins pour la prépa, entre l’an dernier où je faisais un peu de sport et cette année où c’est plus intense, j’ai vu la différence pour le voyage 🙂 Après le mal de genoux peut aussi être dû aux réglages de la selle ! À voir donc 🙂

    • ça arrive, ça arrive ^^
      Aaah ça me rassure et c’est bien ce que je pensais, je pense que l’année prochaine on va se prévoir un meilleur entraînement car on a bien envie de retenter l’expérience à vélo 🙂
      C’est vrai pour la selle. Je lui ai fait descendre d’ailleurs car elle était vraiment haute donc surement que c’est un peu tout lié. Il s’est quand même déplacé la rotule ce qui a enflammé un des tendons…

  • Aaaah la première photo de la partie « ponts » avec la centrale au fond, c’est tout près de chez moi, ça m’a fait drôle ! vous êtes vraiment passés en bas de chez moi 🙂 la via rhôna, ça me tente énormément, merci pour l’inspiration !

    • Ooooh bah mince !! Je pensais que tu habitais encore plus au Sud 🙁 et comme nous avons ei des petits soucis de santé, nous avons dû prendre le train et je pensais de ce fait te louper !
      Mince !! La prochaine fois je serais plus assidue ^^ ça aurait été sympa de te voir.
      Ecoute franchement tente ! Car c’est vraiment accessible et je suis sure que tu vas adorer 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *