Mon road trip aux USA :
entre envies, attentes et appréhensions

Mur direction plaques

Chaque destination, chaque voyage est le fruit de nos envies, de nos passions.

C’est parfois un rêve ; dans d’autres cas c’est un désir de découverte ou de curiosités. Pour d’autres encore c’est une intention d’inconnu, se laisser bercer par une destination qui n’est pas forcément dans notre liste de rêves.

Pour moi, depuis que je suis adolescente, j’ai toujours rêvé de me rendre aux Etats-Unis. En même temps avec tous les films et séries qui nous sont proposés, ça donne envie… Depuis lors, je savais que j’irai un jour, mais ce fut un long chemin avant que je puisse enfin y parvenir.

Un rêve devenu réalité

Il m’a bien fallu trois ans pour enfin réaliser ce road trip aux USA ! J’avais d’abord l’intention de m’y rendre pour un stage de fin d’étude, mais des complications médicales m’ont forcé à changer de destination.
J’avais donc ensuite l’idée d’y aller en tant que fille au pair pour garder des enfants dans une famille américaine pendant un an. Mais une arrivée sentimentale dans ma vie m’a fait revoir à la baisse la durée de séjour. Et je ne regrette pas mon choix ! Je me suis aussi rendu compte que je ne serais pas capable de garder des enfants que je ne connais pas pendant autant de temps !

Et puis j’ai découvert le bénévolat en tant que Woofer ou Workaway dans des familles américaines en échange du repas et d’un lit. C’était parfait pour moi ! Pouvoir visiter ce pays tout en vivant une réelle expérience américaine, c’était exactement ce que je recherchais.
Je n’ai pas envie d’être une simple touriste et visiter ce dont tout le monde parle. Je veux expérimenter, découvrir, vivre d’une façon totalement différente et nouvelle.

Avant le voyage : les longs mois de préparation

Sacs voyag road trip usa

Une fois qu’on a trouvé ce que l’on veut faire, on y pense sans arrêt. On planifie, on recherche, on questionne, on élabore, on se laisse aller à d’incroyables aspirations et envies.
Quand j’ai enfin pu définir mes dates de voyage, j’étais toute excitée. J’ai cherché des familles dans les états que j’avais envie de découvrir ou bien selon des activités qui m’intéressaient comme une ferme avec animaux et jardins, un ranch avec des chevaux ou en ville dans une auberge… tout cela pour pouvoir profiter et découvrir de nouvelles choses.
On se met aussi à tout lister, ce dont on aura besoin, le matériel à acheter, l’assurance, la banque, le passeport si besoin. On se renseigne ou pas sur le pays, les différents états ou régions, les villes, ce qu’on pourrait y faire, on se crée une liste de rêves. Jour et nuit de nouvelles obsessions nous viennent et on a hâte que la date fatidique arrive enfin.

Cette fois-ci encore, mon voyage a bien failli être repoussé et retardé…mais là, peut-être était-ce trop pour moi, j’ai pris mon courage à deux mains pour dire non et suivre mon rêve. Un CDI c’est tentant, très tentant même. Je m’étais dit pourquoi pas, ça me fera une expérience de travail en plus sur mon CV, de quoi économiser pendant encore un an avant de partir, de mettre en place de nouveaux projets, de se construire une nouvelle vie… Mais je ne me reconnaissais pas dans ce travail et j’étais alors triste de ne pas entreprendre ce voyage dont je rêve depuis bien 10 ans. C’était maintenant ou jamais… et je n’aime pas les regrets.

Quelques semaines / jours avant le grand départ.

Place aux doutes maintenant ! Et oui, cela arrive forcément à un moment ou à un autre. Pour ma part, c’était donc peu de temps avant de prendre l’avion pour Los Angeles.
> Ai-je pris la bonne décision ?
> Est-ce vraiment la meilleure solution que de partir en mode sac à dos dans des familles que je ne connais même pas ?
> Avec tout ce qui se passe en ce moment aux USA, est-ce vraiment le bon moment ?
> Vais-je réussir à partir loin de ma famille, de mes amis, de mon chéri pendant trois mois ?
> Vais-je réussir à me faire comprendre ?
> Ou encore vais-je aimer ce que je devrais faire chez les familles ?
La liste est longue….

Je ne dirais pas que j’avais peur, mais comme beaucoup de monde, on est habitués à son petit confort, sa vie de tous les jours… La changer subitement c’est faire face à l’inconnu. Mais vous savez quoi, c’est ce qu’il y a de meilleur ! Je ne regrette pas ce départ ni ma façon de voyager en mode sac à dos. Bien sûr c’est dur mais c’est d’autant plus dur pour les personnes qui restent que pour moi qui pars. Chaque jour est une nouvelle aventure et je ne me lasse pas de ce que je fais.

« Quand on s’amuse, le temps s’envole »

C’est une phrase que m’a dit Betina, ma famille Texane. Et je la trouve chargée de sens. C’est tellement vrai, on ne voit pas le temps passer quand on profite vraiment et qu’on aime ce que l’on fait. J’en ai eu la preuve moi-même entre ma première famille hindoue qui a duré une semaine et qui pour moi équivalait à un mois. Alors que je suis au Texas depuis déjà 15 jours et que j’ai l’impression d’être arrivée hier.
Pour elle c’est pareil, depuis qu’elle accueille des bénévoles chez elle, elle ne s’en lasse pas. Elle découvre sans arrêts de nouvelles personnes, de nouvelles cultures et elle adore ça !

Mon road trip aux USA en quelques mots

Avion road trip aux USA

Je ne vais pas vous dévoiler en détails mon voyage. Ce serait bien trop facile. Et puis le trajet risque surement de changer au fil des rencontres et des nouvelles découvertes. Ce qu’il y a de bien et que j’adore dans le voyage ou l’aventure c’est l’imprévu ! On ne sait pas de quoi demain sera fait alors ça ne sert à rien de trop prévoir à l’avance. Vivre au jour le jour est bien plus tentant. Et même si je suis quelqu’un de prévoyante, même si j’aime savoir où je vais, l’inconnu, le changement c’est grisant et ça permet des histoires, des anecdotes incroyables !

Alors, pour ceux qui n’auraient pas encore tout à fait compris ce que je fais, je vous résume cela en quelques mots.
Concrètement, je fais du bénévolat dans des familles. Je travaille 4h à 5h par jour –parfois plus, parfois moins, cela dépend des projets en cours. En échange, j’ai un lit et on me fournit à manger.
Le petit plus, c’est de pouvoir profiter de leurs façons de vivre. Souvent ils nous emmènent avec eux lors de leur sortie ou ils nous font profiter de leurs villes et paysages. Et franchement, il n’y a rien de mieux que de vivre vraiment un moment plutôt que de simplement prendre une photo.
J’espère pouvoir visiter quand même un minimum, faire des randonnées dans des paysages magnifiques et réaliser quelques uns de mes rêves là-bas…

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *