Réveillon loufoque en Haute-Savoie :
dormir sous un igloo !

Réveillon 2017 igloo - Regard Lointain

Laissez-moi vous conter cette histoire un peu folle qui donne le sourire à la plupart des personnes à qui je la raconte.
C’est l’histoire d’une fille qui n’avait pas envie de réveillonner comme les autres. Qui avait envie d’insolite et de choses différentes pour passer la nouvelle année. C’était aussi l’histoire d’une fille qui avait envie de s’éloigner de la foule le temps de quelques heures pour s’isoler en pleine nature.

Elle avait aussi envie d’emmener dans sa folie son compagnon de voyage, comme de vie : Guillaume bien sûr ! Quelques coups de clics plus tard et deux-trois échanges, nous voici avec un beau programme : dormir sous l’igloo que nous construirons nous-même l’après-midi, pour démarrer l’année 2018 !
L’expérience paraissait complètement sonnée, mais elle nous a séduit de suite. L’aventure était lancée !

Pourquoi loufoque, me demanderez-vous ? Car j’ai trouvé que cette expédition rentrait parfaitement dans le thème du mois #EnFranceAussi portant le même nom. A vous d’en être le juge et de me dire si vous trouvez l’expérience complètement folle, simplement insensée et irréelle ou bien tout à fait normal. Pour ma part j’ai adoré, tout comme j’ai adoré vous en faire le récit que voici.

 

La petite balade en raquette au cœur d’un alpage enneigé

Je me souviens, adolescente, pendant les sorties ski ou hiver de l’école, du collège… je ne portais pas dans mon cœur les randonnées raquettes. J’en gardais en réalité un très mauvais souvenir. Je ne saurais pas dire pourquoi.
Alors, quand l’animateur nous a prévenu que pour rejoindre le lieu du campement igloo il y aurait une balade en raquette, je me suis dit pourquoi pas ! Et puis, surtout je n’avais pas le choix, c’est clair.

Réveillon 2017 igloo - Regard Lointain

Après avoir été chacun équipés de raquettes, pelles, sacs de couchage et autres ustensiles indispensables à notre expédition oh combien périlleuse, nous sommes partis nous enfoncer dans la forêt. On se suivait en file indienne sur un chemin déjà tout tracé d’avance, les difficultés étaient donc moindre. Sauf…, oui, sauf quand on attache mal ses raquettes. Ce qui fut mon cas évidemment, sinon ce n’est pas drôle.

Pour ceux qui n’ont jamais fait de raquettes, il faut savoir que le principe c’est qu’elles laissent une partie de votre pied libre. La partie arrière. Autrement dit, l’avant de votre chaussure est bien attaché à votre raquette tandis que l’arrière est libre de ses mouvements. De ce fait, vous pouvez avancer plus facilement et sans glisser. La raquette accroche la neige pour une meilleure adhésion. Tout ceci donne un sentiment un peu bizarre au début. On a l’impression que la raquette ne nous tient pas du tout et qu’elle va au contraire nous lâcher à tout moment. Mais en fait que nenni !

Après plusieurs pas on prend vite l’habitude. On ne s’étonne donc plus d’avoir cette impression de pied léger et dans le vide. Sauf quand c’est d’un coup trop léger et que notre raquette est restée coincée à l’étape d’avant… Là on se pose des questions. Comme moi quand c’est arrivé. Et quand il n’y a qu’un seul chemin, on bloque de suite les personnes derrières qui doivent patienter gentiment qu’on remette -correctement cette fois-ci- sa raquette. Heureusement, l’ambiance était bon enfant et on en a plus rigolé qu’autre chose.

Une fois les pieds bien scellés, on a pu repartir sereinement. Au final, la destination était ultra proche. J’étais presque triste en arrivant aussi facilement et au bout d’à peine 30 minutes. Je crois que j’aurais aimé faire une bonne randonnée pour découvrir les secrets dont regorgent ce sport. Mais au vu de l’après-midi plutôt physique qui nous attendait, ce n’était peut-être pas plus mal comme ça.

Réveillon 2017 igloo - Regard Lointain

Réveillon 2017 igloo - Regard Lointain

La construction de l’igloo

Jusqu’à ce jour, je ne m’étais jamais demandé comment pouvait bien se construire un igloo. Mais il existe en fait de nombreuses techniques. La plus connue consiste à construire des briques de neige, puis les assembler pour en faire un dôme. C’est, je pense, l’image qui nous vient directement à l’esprit quand on pense « igloo ».
Moins esthétique, mais tout autant fonctionnel, il y a la technique du trou à creuser dans un tas de glace. Alors, soit vous avez de la chance et vous avez un bon gros tas qui vous tend les bras (ce qui est plutôt rare entre nous), soit vous allez devoir entasser une bonne quantité de neige pendant plusieurs heures, pour ensuite créer un espace plus ou moins grand selon le nombre de personnes que vous êtes.

La technique de la bouée

La technique qu’on nous a appris ce jour là est une variante de celle décrite ci-dessus. Elle consiste en fait à empiler d’abord 2 à 3 grosses bouées rondes que l’on engloutira de neige. Mais genre beaucoup de neiges. Deux mètres au-dessus des bouées c’est un minimum.

Puis, quand le dôme a atteint la bonne hauteur et que la neige est bien tassée, compacte, on commence à creuser l’ouverture. Alors, quand je dis « bien tassée » il ne faut carrément pas hésiter à monter dessus avec les raquettes, sauter, piétiner pour que la neige prenne bien et forme un bloc. C’était assez cocasse comme situation et surtout très marrant.

Le but ensuite, vous l’aurez compris, c’est de dégonfler légèrement les bouées pour les faire sortir. De ce fait, nous avons un trou pour dormir beaucoup plus rapidement. Il convient alors de l’améliorer pour qu’il soit plus grand, plus large, plus accessible… Et c’est là que commence le concours du meilleur aménagement d’igloo. Des escaliers pour descendre à l’entrée, des simili-lit pour passer la nuit et même des placards muraux ou des tables de chevets pour poser affaires et autres choses nécessaires. Certains ont vraiment redoublé d’inventivité.
Je vous l’avoue, nous avons fait très simple de notre côté. Après 3-4 heures à creuser, on avait surtout envie de se poser un peu. En fait, on avait peut-être tout simplement la flemme !

Par contre, on s’est bien amusés à visiter les igloos des autres. Chacun était différent, tous originaux et surtout fonctionnels. Eh oui, on ne l’oublie pas, le but c’est quand même d’y dormir.

Une amie m’a raconté quelques semaines plus tard avoir tenté une expérience un peu similaire. Sauf qu’il s’agissait d’igloos utilisés en mode « survie dans la neige ». Les igloos ont un but fonctionnels essentiellement pour pouvoir se protéger du froid. L’endroit où elle est allée, contenait de nombreux igloos...mais façon militaire. Autrement dit, un simple passage assez grand pour passer le corps et basta. Pas de recherches d’espaces, ou de volonté de dormir à son aise, de s’asseoir. Non le but premier c’est d’aller vite et de survivre en se protégeant du froid. Mais la difficulté encore plus extrême je trouve c’est de devoir rentrer dans le tunnel tête la première ! Autrement dit LA TÊTE CONTRE LA NEIGE TOUT AU FOND DU TROU !

Le but est de pouvoir sortir au plus vite en cas de problème. Okay. Mais franchement, je ne sais pas si j’aurai pu le faire. La sensation de confinement est encore plus extrême. Je tire mon chapeau à toutes les personnes qui y sont confrontées. Je crois que j’aurai bien trop peur que tout s’effondre et que je reste coincée. Surtout dans un abri aussi petit.

Réveillon 2017 igloo - Regard Lointain

Mais revenons-en à nos moutons ! Car, on ne dirait pas comme ça, mais construire un igloo c’est HYPER physique. Par dessus tout, on ne s’attend pas à ce que ça prenne autant de temps. Disons que, c’est tout moi ça. Je me lance dans une aventure sans vraiment savoir où je mets les pieds. Au final, je kiffe, c’est vrai. Et surtout ça permet de ne pas trop anticiper, de ne pas avoir le temps de trop réfléchir à la situation et de ne pas se faire peur en mode : c’est horrible, c’est trop long, j’ai la flemme, je ne vais pas y arriver (barrer les mentions inutiles). On en a chié c’est vrai, mais qu’est-ce que c’était bien ! On a dormi dans igloo qu’on a construit nous-mêmes ! Le luxe suprême pour moi.

Des rencontres pour un soir

Ce que j’aime dans ce genre de rencontres éphémères, c’est que l’on tombe sur toutes sortes de personnages ! Le couple improbable, le chien et chat qui passe la soirée à se chamailler gentiment alors qu’on voit bien qu’ils s’aiment comme jamais. Ces quatres copains quarantenaire qui ne ratent jamais une occasion pour une activité originale, en mode « Les bronzés font un igloo ».
Mais moi, ce qui m’a le plus marqué c’est ce couple un peu insolite : le grand-père et sa petite-fille. Ils se sont tout de suite détachés des autres.

Réveillon 2017 igloo - Regard Lointain

Vous savez au début, quand on se retrouve à un endroit donné, à la recherche de l’homme de la soirée qui nous fera voyager chez les inuits, on repère de suite ceux qui sont un peu paumés et qui regardent dans toutes les directions en attendant le bon signe. J’en faisais partie et comme tous les autres j’attendais… mal.

Du coup, à essayer de chercher notre animateur, je me suis surprise à imaginer la vie des personnes qui allaient passer la soirée avec nous. Une petite drôlerie personnelle qui se déroule uniquement dans ma tête (non, je ne suis pas folle !). J’ai donc été tout de suite attendrie par ce couple un peu inattendu. Je trouvais ça génial d’être autant proche de sa famille et qui plus est de son grand-père. Au point de passer le réveillon avec lui. Je me suis mise à les comparer à ma propre situation, moi qui ne suis pas proche à ce point de mes grands-parents. C’est un peu avec envie, je l’avoue, que je les ai regardé évoluer. Je me suis dit que j’adorerai.

Dans ma grande naïveté, j’ai mis longtemps à comprendre qu’il ne s’agissait pas du mignon petit couple grand-père / petite-fille que je m’étais imaginée au début, mais qu’ils étaient bien… ensemble ! Qu’on ne se méprenne pas, après tout chacun fait ce qu’il veut et c’est leur vie, pas la mienne. Je serais bien mal placée pour juger ! Mais j’ai mis tellement longtemps que je ne m’en suis rendue compte en fait… en début de soirée !

Et pourtant nous avions passé toute l’après-midi à creuser dans la neige côte à côte. Pour ma défense, la construction de l’igloo nous a pris un sacré bout de temps. Mais ma candeur en a fait rire plus d’un quand je leur ai fait part de mes soupçons, alors qu’eux-mêmes l’avaient compris depuis belle lurette ! C’était moi dans toute ma splendeur et il n’y a que Guillaume pour ne plus s’en étonner.

Un réveillon pas comme les autres

Bien avant toutes ces rencontres, quand nous avons atteint pour la première fois l’igloo principal, mon vocabulaire a tout de suite été limité à wahoo … Le site était vraiment beau, entouré de sapin d’une hauteur vertigineuse et recouvert d’une poudre blanchâtre. Le ciel était d’un bleu éclatant, amenant encore plus de beauté au site. L’igloo restaurant paraissait gigantesque, il y avait même des portes pour y accéder et des cheminées pour laisser évacuer la future fumée des fondues. Les sièges et les tables étaient en glace…l’immersion était totale et j’étais fascinée.

On m’a rapidement arraché à ma contemplation pour me montrer les différents endroits possibles pour construire son propre igloo. Et oui, comme vous avez pu le voir ça ne se fait pas en cinq minutes ! Il faut compter plusieurs heures et je rêvais alors d’un igloo aussi génial que celui que je venais de découvrir. Mon appétit constructrice a été finalement revue à la baisse pour un igloo plus cosy, petit et à la hauteur de notre talent et expérience… c’est-à-dire pas des masses. Mais il nous plaisait et nous pouvions aisément passer la nuit dedans…c’était l’essentiel. Et puis surtout, on était aussi venu pour passer un moment convivial tous ensemble et partager un bon repas. Pas question d’y rester des heures juste pour apporter un peu plus de luxe.

Du feu, du vin chaud et des lumières plein les yeux

D’ailleurs la suite était prometteuse puisque nous avons entamé la soirée par un délicieux vin chaud au feu de bois. Il n’y a rien de tel et surtout rien de meilleur. Les feux ont en plus tendance à me fasciner, sans compter la chaleur qu’ils procurent. C’était juste parfait et encore aujourd’hui, au moment où j’écris ces lignes, un sourire apparaît sur mon visage. C’est le genre de souvenirs délicieux qui nous procurent un moment de bien-être et de chaleur. Je serais d’ailleurs prête à y retourner là maintenant. Le fait d’écrire cet article en plein hiver, en regardant la neige tomber par la fenêtre ne fait qu’accentuer ce sentiment de perfection. C’est à ce moment-là également qu’on a pu commencer à faire véritablement connaissance. Et naturellement entre couple d’expéditeurs on s’est rapprochés. En fonction des affinités aussi. Les échanges étaient bon enfant, à l’image de cette soirée.

 

Un igloo en guise de restaurant !

Après le feu de bois et le vin chaud, c’était une bonne fondue Savoyarde qui nous attendait… autant vous dire qu’on s’est régalés !
Les sièges étaient un peu froids, pour ne pas dire glacials ! Heureusement qu’un petit coussin nous a permis de protéger nos fesses. Et même si la fondue nous a quelque peu réchauffé (oui bon et le vin aussi!), on était loin de finir la soirée en tee-shirt.
Puis, comme à notre habitude maintenant chez Regard Lointain, nous avons passé un bon bout de temps à faire des jeux. La faute à Guillaume qui ne peut s’empêcher de sortir sans jeux de sociétés. #DéformationProfessionnelle
421, Code Name, Halli Galli… on n’a pas vu passer le temps et 2018 est arrivée aussi vite qu’est passée 2017. Comme une étoile filante, un éclair qui illumine le ciel. En un claquement de doigt !

Réveillon 2017 igloo - Regard Lointain

Réveillon 2017 igloo - Regard Lointain

Ce jour-là, j’ai également accueilli ma 27ème année pleine d’envies et d’espoirs. J’ai soufflé ma bougie sur de la chantilly et je crois bien que c’était l’un de mes plus beaux gâteaux ! Sans chichi, sans préparatifs, juste de la simplicité. J’ai adoré.

Et quel meilleur cadeau qu’un lâcher de lanterne dans le ciel ? Cette tradition asiatique je l’adore! J’en rêve depuis longtemps et cette promesse que je me suis faite, j’irai un jour la réaliser. Mais cette nuit-là, j’ai béni la personne qui avait eu cette idée et qui avait apporté la lanterne. Je l’ai regardée s’envoler haut dans l’horizon. Son point de lumière illuminant longtemps le ciel d’un noir d’encre. Comme un souhait qui s’élance pour prendre de la hauteur avant de se réaliser.

Après cela, tout est allé très vite. Nous ne sommes restés que peu de temps autour du feu de bois pour se réchauffer. Il était l’heure d’aller faire un petit somme avec le réveil matinal prévu à 8h.
Je n’ai d’ailleurs jamais compris pourquoi on s’obligeait à rester éveillé au moins jusqu’à minuit chaque 31 décembre…alors qu’on tombe de fatigue. Surtout quand je vois le nombre de personnes qui vont se coucher presque à minuit et une minute. Et par dessus tout je crois que je n’ai jamais compris l’engouement de tous ces gens à se crier bonne année et à l’hurler dans la rue.

Peut-être simplement car le 1er de l’an marque aussi mon anniversaire et que ce jour ne m’appartient jamais vraiment. Il n’a jamais été mien entièrement. Je le partage avec des milliards de personnes sur la planète. Nous ne sommes que très peu à l’échelle humaine à pouvoir se vanter d’une telle chose.
Mais la tradition reste belle, incontestablement ! C’est un moment de partage, de rassemblement, de joie aussi. Et pour ma part, j’ai adoré la partager avec ces inconnus, le temps d’une soirée.

 

Une nuit sous la glace !

Le moment crucial, fatidique, voire redouté. Comment enlever ses affaires pour s’insérer dans son sac de couchage glacial ? Et pire, comment s’en extraire au petit matin alors qu’il est devenu tout chaud et qu’une température proche des 0° nous attend dehors ?
Une bonne dose de self-control, un bon coup de pied au derrière, de la motivation et surtout la seule façon d’avancer pour terminer sa journée. Non honnêtement, c’est dur et on n’a pas envie, mais on le fait. Et même si le froid extrême vient congeler chaque cm² du corps, il est aussi réfrigérant. Ça met un bon coup de boost et ça motive réellement.

Réveillon 2017 igloo - Regard Lointain

Ce qui est marrant c’est que j’écris ces lignes un an après cette aventure et que mon corps avait oublié ce dur moment. Je ne savais pas comment vous le conter jusqu’à ce que je revive la même situation fin 2018, mais cette fois-ci dans un lodge avec les mêmes conditions climatiques. C’est fou comme le corps ou l’esprit humain peut mettre de côté le négatif pour ne garder que le positif. Oui, on a eu froid, oui, notre corps était gelé. Mais l’expérience était géniale ! Et ça vaut le coup de la tenter à votre tour pour se dire « Je l’ai fait ! J’ai dormi dans un igloo bordel !! »

Dans le genre, nouvel an atypique, on est servis 🙂
On remercie au passage les sacs à viande dans les sacs de couchage ou les doubles couvertures pour permettre une bonne nuit au chaud malgré le froid hivernal.

Réveillon 2017 igloo - Regard Lointain

Dans le cas de l’igloo, l’avantage c’est qu’on est cernés de toute part par la glace. Ça paraît bête et évident dis comme ça, mais deux bons mètres de neige glacée autour de soi, ça isole énormément du froid. Nous étions à l’abri du vent, mais aussi de la neige qui est venue s’ajouter la nuit. Pouvoir dormir au sec dans une nature froide et de manière naturelle, ce n’est pas tous les jours. Nous avions aussi l’avantage d’une température assez douce et agréable pour la saison. Boris nous avait dit que nous étions chanceux et que certaines nuits peuvent être bien pires.

 

Retour à la réalité

Il se passe quoi concrètement quand on vient de passer une nuit comme celle-ci ? Quand on a accueilli la nouvelle année presque ensevelis sous la neige ? Quand on se réveille dans un calme absolu et un blanc pur ? Est-ce qu’on se sent l’âme d’aventuriers ? Est-ce qu’on a envie de prolonger le séjour ?

Réveillon 2017 igloo - Regard Lointain

Réveillon 2017 igloo - Regard Lointain

 

En toute honnêteté j’aurai pu ! Cette expérience a réveillé en moi une envie de Grand Froid, de Pôle Nord, d’expédition nordique ! En apprendre plus sur ces conditions de vies, sur les techniques pour remédier au froid ou tout simplement entendre les récits de ce genre d’expéditions m’attirent.

J’aurai aussi volontiers prolongé le séjour par d’autres randonnées et sport d’hiver. Mais le dur retour à la réalité se faisait attendre. Et il nous fallait bien retourner à notre train-train quotidien, à rêver d’une vie sur les routes qui peut-être se réalisera un jour.

Plus sérieusement, je pense que c’est une expérience vraiment enrichissante qui permet d’en apprendre beaucoup en quelques heures. On découvre des choses nouvelles. Et puis tout bonnement, c’est une soirée insolite qui peut plaire à beaucoup de monde et que je vous conseille de faire au moins une fois.

L’avis de Guigui

Guigui n’aime pas beaucoup le froid, donc Guigui se dépense quand il est dans la neige ou du moins il fait tout pour ne pas ressentir le grand mistral ! Cette expérience un peu folle était donc parfaite pour se suer et découvrir de sublimes paysages. Et surtout Guigui a appris que l’on pouvait effectivement transpirer sous la neige. #révélation
Trêve de plaisanterie c’était vraiment super et l’organisation, les gens que l’on a rencontrés étaient top. Du jeu de société, de la fondue, du vin… tout ça à volonté, que demande le peuple !

Mon meilleur moment était le vin chaud au feu de bois, car c’était une expérience inédite. Fermez les yeux et imaginez : un vin chaud qui bouillonne directement dans un trou, autour de la neige, dans une bonne vieille casserole à l’ancienne. Un régal !
Le réveil est lui par contre difficile, on n’a pas trop envie de sortir du sac à viande, tellement il fait froid !!!
Mais pour conclure je dirai qu’Amandine est complètement barrée et qu’elle a des idées de fou. Sauf que j’attends avec impatience sa prochaine destination. Et avec plaisir, je relèverai le défi.

Infos pratiques

Il existe tout un tas de site d’accueil pour passer la nuit sous des igloos. Et pas seulement pour le réveillon. Dès lors que c’est l’hiver et qu’il y a de la neige, vous n’aurez aucun mal à trouver chaussure -ou raquette- à votre pied. Pour ma part, j’ai cherché un bon moment sur le net avant de trouver ce qui me correspondait. Je ne pouvais y mettre des cent et des mille et je voulais de ce fait un bon rapport qualité-prix. Certaines propositions sont vraiment exorbitantes. Alors, bien sûr, ce n’est pas le même luxe, les igloos sont déjà construits, les restaurants sont magnifiques, il y a des sculptures de glaces et on dort SUR un lit de glace. Ce n’est pas vraiment comparable. Mais au final, ce n’était pas ce qui me faisait rêver.

Donc quand j’ai trouvé l’offre de Boris Tourne en Haute-Savoie, j’ai eu les yeux qui pétillaient. Non seulement on allait dormir dans un igloo, mais en plus nous allions le créer nous-même. Tout en profitant d’une petite balade en raquette. Le tour pour 120€ par personne (prix réveillon 2017). Chose que je trouvais tout à fait raisonnable compte tenu de l’offre et de ce que j’avais pu voir ailleurs. C’était une aventure plus humaine qui nous était proposée alors.
Si ça vous intéresse, voici tout ce dont vous avez besoin de savoir.

L’expérience de rando igloo

Boris Tourne est accompagnateur haute-montagne avec plus de 10 ans d’expérience. C’est un amoureux de la nature qui nous transmet son savoir avec passion. Il propose des excursions été comme hiver et pendant la période de grand froid, les igloos sont devenus sa spécialité. Il existe donc différentes formules :
• Soirée et fondue après une petite balade en raquette,
• Construction, soirée et nuitée (celle que nous avons fait !),
• L’appel de la forêt => 2 jours pour une expérience à la Jack London avec activités hivernales et nuit.

Diverses formules sont également proposées pour les enfants (style goûter anniversaire) ou les entreprises. Laissez-vous tenter.
Pour les plus aventuriers et amoureux du grand froid, des voyages nordiques sont également proposés en Islande ou Groenland ! C’est tentant, peut-être pour une prochaine fois.

Site rando igloo

Et ça se trouve où ?

Ces excursions se situent sur le plateau de Plaine-Joux à Bogève en Haute-Savoie. C’est une station à 1 400m d’altitude, réputée pour ses randonnées de ski de fond.
Les igloos eux sont situés en pleine nature, en pleine forêt, au cœur d’un alpage enneigé, authentique et beau (ça on peut vous le confirmer !). Pas de remontées mécaniques ! –Je vous vois déjà venir- on fait tout avec ses muscles et c’est ça qui est intéressant.

Je me souviens que Boris avait été très disponible par téléphone, il répondait rapidement à nos interrogations et nous conseillait sur comment se vêtir, quoi apporter ou non… Différents emails ont été envoyés à l’approche du réveillon en ce sens également. Et sur place il était très accessible. On pouvait discuter avec lui, bénéficier de son professionnalisme et de toutes ses anecdotes. Tenez par exemple, il lui est arrivé pendant presque 10 jours d’enchaîner des nuits en igloo, tellement la demande était forte. Le tout accompagné de randonnée raquette ou autres pratiques sportives hivernales et de fondues en guise de repas.

En guise d’expédition à la Jack London on ne fait pas mieux. Surtout quand on pense aux gestes du quotidien qu’il a dû effectuer de manière très rudimentaire pour s’adapter à la demande. Quand une offre marche on ne rechigne pas dessus. Mais il nous a avoué avoir été bien content de retrouver son chez soi, son lit, sa femme…et on le comprend !

Pour le reste, je vous laisse tout découvrir sur place. On ne va pas vous dévoiler tous les secrets de ce genre d’expéditions incroyables. Boris n’est pas seul quand il gère un groupe de 15 personnes. On a rencontré d’autres accompagnateurs comme lui, avec qui c’était un régal de discuter.
Petite fierté quand même : nous étions les premiers à construire les igloos autour de son igloo restaurant cette année-là. Et nous avons appris qu’ils serviront ensuite pour ceux voulant profiter d’une nuit en igloo sans passer par la case construction ou qui préfèrent réaliser des randonnées raquettes. En tout cas, on espère qu’ils en ont bien profité 🙂

Boris Tourne Rando Igloo - Contact
55, route de l épine
74420 habère-Lullin France
contact@boristourneaccompagnateur.com
06 86 89 98 63
www.rando-igloo.fr

Réveillon 2017 igloo - Regard Lointain

Alors expérience loufoque ? Aventure complètement dingue ? Ou expédition amateur ?
N’hésitez pas à me donner votre avis dans les commentaires.
Comme dit en début d’article, j’ai décidé de vous conter mon expérience dans le cadre du collectif En France Aussi qui propose chaque mois une thématique pour mettre en valeur notre beau pays et pouvoir découvrir de nouvelles choses inconnues.
Ce collectif a été lancé par Sylvie du blog Le Coin des Voyageurs. Ce mois-ci c’est Olivia du blog La Fille de l’Encre qui nous emmène à travers de nombreuses découvertes loufoques françaises.

Mots-clés qui ont permis de trouver cet article:

  • reveillon du 31 en haute savoie
  • réveillon igloo
  • reveillon en haute savoie
  • réveillon insolite 2019 savoie r

28 Comments

  • Ouh, super expérience et très bel article !
    Ah si j’étais plus jeune, je crois bien que je me laisserais tenter. L’ambiance doit être super.
    Evidemment quand le beau temps est là après une nuit en igloo, ce doit être une sacrée récompense.

    • Tout à fait d’accord ! Comme si le temps s’était mis d’accord pour nous contenter ^^
      Pour le reste, l’ambiance est vraiment extra. On ne voit pas ça partout, comme si nous étions réunis par une sorte de lien spécial. Et je vous assure qu’il n’y a pas d’âge pour le faire. Pour preuve les autres personnes présentes avec nous ce jour-là 🙂

  • Très étonnante comme expérience, dormir dans un igloo. Je ne sais pas si j’aurais osé le faire, ou avec une belle part de courage peut être. Il ne doit pas falloir être frileux quand même ! Merci cela change de l’ordinaire !

    • J’aime ce qui change de l’ordinaire justement 🙂 Avec plaisir si j’ai pu te faire découvrir une nouvelle expérience.
      En effet, il ne faut pas être trop frileux ! Mais je t’assure que cette sensation passe vite et qu’on profite tellement de l’instant présent qu’on y pense pas vraiment ^^ Bon sauf le matin pour se lever je l’avoue.

    • Ca l’était oui ! C’est marrant car maintenant que je l’ai fait, je me dis que c’est vraiment accessible à tous. Et quand je vois tous les commentaires qui me disent qu’ils n’auraient pas pu fait, que ça avait l’air ouf, etc. Je me dis que j’ai bien fait de le rentrer dans le thème loufoque ^^

  • Je suis partagée entre excitation et peur. Peur du froid, peur de mettre la tête la première et que l’igloo s’écroule et rester coincée dessous. Mais sinon une expérience à tenter, je n’en doute pas.

    • Je comprends tes réticences ! Pour essayer d’y répondre, déjà la neige compacté devient dure et solide. Pour cause, on pouvait monter dessus avec nos raquettes alors imagine^^ Très peu de chances que ça ne s’écroule sur toi. Le froid passe vite une fois DANS la grotte, on est protégés et on est au contraire bien au chaud sous son duvet, on dors comme un bébé. Mais c’est sur qu’il faut plus miser sur du 1° que du 16° ahah
      Et juste le fait de se dire « wahoo, je l’ai fait, c’était génial » m’a suffit pour me motiver. J’aime les expériences un peu tiré par les trous de nez et j’ai pas hésité à y aller malgré comme toi les peurs qui ressortaient un peu. Peut-être que l’occasion se présentera toute seule pour toi qui sait ? Je te le souhaite en tout cas 🙂

  • Oh la vache, mais c’est génial cette expérience. Je veux faire tout pareil. Et tant pis pour le froid, ça doit vraiment valoir la peine de grelotter un peu (beaucoup). Merci Amandine.

    • Ooooooh mais fooonce !! Vraiment tu ne le regretteras pas 🙂 Comme tu le dis, ça vaut toutes les chairs de poule du monde juste pour se dire qu’on l’a fait et que c’était génial^^ Ce fut avec plaisir donc !

  • Je savais que ça se faisait mais je n’avais jamais lu de témoignage à ce sujet, donc je ne savais pas comment ça se passait…. Astucieux cette technique des bouées, je ne connaissais pas… Une fondue dans un resto igloo, qui plus est pour un réveillon, franchement c’est trop top ! Perso je trouve ça génial ce genre d’expérience, et je serai partante pour la tenter. Sauf que c’est hyper loin de mon Maine-et-Loire… Non, ce n’est pas une excuse bidon pour échapper à une nuit dans le froid, c’est malheureusement vraiment loin… Snif ! Ce qui me prive aussi des balades raquettes que j’adore, mais que je n’ai eu que très peu l’occasion de faire… En attendant merci pour le partage de cette expérience autant loufoque qu’insolite, originale et extraordinaire ! Bref, j’ai adoré !

    • Merci pour ce beau commentaire ! 😀
      Avec plaisir si j’ai pu te donner un peu plus de détails sur ce genre d’expérience !
      Je te comprends, c’est frustrant quand on habite loin de quelque chose qu’on a trop envie de faire ou d’essayer !
      Je te souhaite de pouvoir un jour passer des vacances dans nos belles Alpes et tester cette activité de fou 🙂 Comme tu l’as si bien résumé, tout y est absolument génial 🙂

  • Trop génial !! J’adore l’expérience !
    Nous allons en haute-savoie au mois de mars, et j’avais envie de tenter le repas montagnard en igloo déjà. Car franchement, si j’annonce à mon namoureux que non seulement on va dormir dans un igloo mais aussi le fabriquer nous-mêmes, c’est sur ça ne va pas le faire !! 🙂 Par contre, si je lui parle fondue savoyarde, vin chaud, je crois que ça peut le tenter! 🙂
    Merci pour ce partage.

    • Ce fut avec grand plaisir ! Surtout quand je vois que ça motive d’autres personnes 🙂
      Si cette alternative marche alors go vas-y tu vas pas regretter et adorer ! C’est le genre de presta que Rando-igloo propose également. D’ailleurs, il y a aussi la possibilité de juste dormir dans les igloos, sans les construire nous-mêmes avant^^ Mais chacun son rythme et j’espère que tu arriveras à le motiver !! N’hésite pas à me faire un retour si jamais vous le faites.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *