Holi Festival of Colors.
Qu’est-ce que c’est ?

Krishna Temple Spanish Fork

Durant cette première partie de mon voyage je me suis rendue dans une famille hindoue -oui ce n’était absolument pas prévu, ou du moins, peu assidue, je n’avais pas fait gaffe qu’il ne s’agissait pas d’une famille américaine… Je les ai rejoints à Sacramento, ville de Californie au Nord de San Fransisco où est organisé une fois par an le Holi festival of colors. Mon intention : découvrir ce festival si populaire, les aider d’un point de vue communication et profiter. Ca ne s’est pas passé exactement comme je le pensais.

Holi Festival of Colors…qu’est-ce que c’est ?

Je n’ai pas l’intention dans cet article de vous expliquer en détail ce dont il s’agit, ni de vous définir cette religion. En effet, je me laisse guider par ce que j’ai pu apprendre ici et ce que j’en ai retiré.

Le Holi Festival of Colors est une fête populaire très répandu en Inde. Chaque année, elle est célébrée à l’arrivée du printemps dans tout le pays. Il s’agit d’une fête nationale de l’hindouisme parfois aussi appelé fête des couleurs ou Phalgunotsava. C’est une fête qui dure deux jours, pendant lesquels sont célébrées toutes les couleurs qui apparaissent dans la nature. Autrement dit, il s’agit d’apporter de la gaieté dans sa vie afin de quitter ces couleurs noires et blanches de l’hiver. Comme un renouveau de la vie.

Ce Holi Festival a également une dimension religieuse puisque dans le Nord il est dédié au dieu Krishna et dans le Sud au Dieu Kâma. Ce festival existe d’ailleurs depuis l’antiquité et représente une des plus anciennes célébrations en Inde. Par ailleurs, les couleurs qu’ils se jettent représentent chacune une signification. Le vert met en avant l’harmonie, le rouge la joie et l’amour, l’orange l’optimisme et le bleu la vitalité.

Holi Festival of colors sacramento USA

Quel est son but ?

J’ai eu la chance de participer au tout premier Holi festival of colors créé ! Cela fait 30 ans que le Krishna Temple de Spanish Fork, Utah l’organise. Il a depuis été repris par de nombreux organismes qui ont des buts plus ou moins commerciaux. Puis il a même été dérivé puisqu’il est maintenant possible de courir tout en recevant des couleurs sur soi. Ou encore de faire une course d’obstacle avec des couleurs jetées sur les personnes.

Ici le but premier n’est pas de vendre, mais bien de faire connaître le festival et cette religion. Il tend à la répandre au plus grand nombre pour qu’ils en comprennent le sens premier. On retrouve alors trois grands items : la religion, le respect des êtres vivants et le végétarisme.

Cela passe donc par le jet de couleurs, la danse, le chant, le yoga…

L’importance de la religion

Les hindouistes voient en Krishna une Personne Suprême, Dieu lui-même. Ainsi, pour le vénérer, ils vont chanter un mantra particulier destiné à éveiller leur conscience spirituelle ou conscience de Krishna. Ce chant s’accompagne d’instruments de musiques typiques comme le mridanga, le kartal ou encore l’harmonium.

Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare / Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare

Instrument Harmonium

 

Ils se réunissent généralement une fois par semaine, pour chanter leur religion, conter des histoires et poèmes sur Krishna et transmettre ainsi l’apprentissage aux enfants.
Chacun est d’ailleurs libre d’être présent puisque j’ai moi-même été invité à une de ses soirées. Plus qu’une séance de prières, c’est donc une soirée conviviale où bonne humeur et partage sont les maîtres-mots.
Pratiquer ces chants et cette religion, c’est se rappeler que nous, êtres humains, ne sommes pas les maîtres de la nature matérielle, mais assujettis à ses lois. Et faire partie de cette religion c’est une façon de se le rappeler en ravivant la conscience de Krishna qui correspond à la conscience pure et originelle de tout être vivant.

L’importance des autres

Durant mon séjour avec eux, j’ai pu appréhender un des aspects les plus importants de leur religion ; à savoir le karma. C’est une notion qui met en avant l’action et toutes les causes et conséquences que cela engendre. Et comme chaque être est responsable de son karma, c’est à chacun d’entre nous de veiller à ce que l’on fait. Concrètement cela signifie que si tu fais du mal aux autres, ce mal se répercutera sur toi-même également. Ils mettent donc en avant la bienveillance, la compréhension et la gentillesse. Si tu ne fais pas de mal autour de toi, tu ne ressentiras rien de négatif. Et dans le même genre, si quelqu’un te fait du mal, tu ne le ressentiras pas non plus, car tu chercheras toujours le meilleur chez les autres.

Krishna temple utah
Le temple de nuit…

L’importance des êtres vivants : respecter ce que l’on mange

Réellement, les pratiquants de cette religion ne sont pas vraiment végétariens ou vegan puisqu’ils consomment uniquement ce qui ne nuit pas aux autres. Et par « autre » cela comprend tous les êtres vivants. Ainsi, ils ne mangent pas de viande ou d’oeuf. Par contre, ils mangent du fromage et boivent du lait, car cela ne fait aucun mal à l’animal. Cela correspondant au cycle naturel de la vie.

Mon point de vue de communicante

Des points forts

Evidemment, déformation professionnelle oblige, j’ai pu voir les points forts et les points faibles de ce festival. Déjà, j’étais étonnée de l’ancienneté de cet événement : plus de 30 ans ! Ils ont donc une certaine expérience et savent le préparer pour qu’il soit réalisé de la meilleure façon. Le défi majeur reste de maintenant toucher les nouvelles générations.
De part ce festival, la communauté Krishna ne cherche pas à vendre à tout prix, à se faire de l’argent ou à regrouper le plus de monde possible. Ce qu’ils veulent, c’est partager leur religion et la faire comprendre au plus grand monde possible.

Exit le nombre de participant, pour eux le Holi festival of colors a fonctionné si les personnes présentes ont pu appréhender de la meilleure façon qui soit les aspects de la religion.
Un peu difficile me direz vous si les personnes sont venues uniquement pour se jeter des couleurs dessus. Evidemment ! Pour remédier à cela, différents points sont mis en place. Des cours de yoga sont enseignés à différentes heures, il est possible d’apprendre les danses hindous et des spectacles sont même donnés durant la journée. Enfin, les notions d’aimer son prochain et de respect sont mises en avant par l’organisation de free hugs. Cela consiste à faire un câlin à son voisin même si on ne le connaît pas, simplement pour essayer de faire du bon autour de soit.

C’était également incroyable de voir qu’ils étaient simplement trois à organiser ce festival. Une personne pour la logistique et deux pour la promotion du festival dans la ville. Le jour même, de nombreux bénévoles viennent aider à installer les stands, les artistes viennent mettre en place leur matériel et c’est tout. Moi qui ai l’habitude d’un nombre trop important d’employés, ici ce fut apaisant de voir que même peu nombreux on peut réaliser de grands festivals.

Et des moins forts

Par contre, le déroulé de la journée est un peu chaotique. Ils veulent tellement faire comprendre leur religion que chaque interlude entre les différents artistes comprenait trop de dialogues. Des dialogues sur l’origine de la religion, l’importance de ce festival, le respect des autres, la signification des couleurs… Ce qui en soit est bien, mais amène beaucoup de creux et perd en dynamisme. Ainsi, au fil des heures les personnes s’en allaient, lassés d’attendre le prochain artiste.

De la même façon, communiquer uniquement par des flyers, des posters ou sur Facebook, est à mon avis peu suffisant. Cela manque d’interaction avec la presse. Ou bien de relations avec des institutions locales qui pourraient les aider à plus se faire connaître dans la ville où a lieu l’événement.

Ce que je retire de cette participation

Bien qu’ayant quelques aspects négatifs, cette semaine avec une famille hindou a été enrichissante et instructive. Mais je ne m’attendais seulement pas à ce que soit une famille hindou. Moi qui suis venue chercher une immersion américaine et partager leur façon de vivre, c’est un peu raté pour le coup !

Mais j’ai découvert un mode de vie porté sur l’importance des autres et la bienveillance. Cela permet de remettre en question l’impact que l’on a sur la terre. Je comprends nombre de points de leur vie, mais je ne pense pas que nous sommes obligés de croire en dieu pour les mettre en pratique.

J’ai également découvert la gentillesse à l’état pur ! Tout ce que ces personnes veulent c’est ton bien-être. En effet, pendant le festival, des adeptes sont venus généreusement préparer de la nourriture hindou pour tous les participants. Choses rares que l’on voit peu durant les festivals maintenant.

Je dois dire par contre que bien que ce fut une expérience intéressante, j’avais un peu hâte de changer de famille et de découvrir autre chose. Leur mode de vie est complètement différente et il faut s’habituer 😉

  • Où se trouve le Temple Krishna ?
Si ce genre d’expériences vous plait ou si vous avez envie de profiter du Holi festival of colors lors de votre venue aux Etats-Unis, je vous conseille d’aller faire un tour au Temple Krishna à Spanish Fork dans l’Utah. 
311 W 8500 S,
Spanish Fork
UT 84660
États-Unis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *