Les Dentelles de Montmirail en Provence :
une randonnée éclectique et passionnante

Regard Lointain Rando Dentelles de Montmirail

Il y a certains moments dans notre vie qui sont si intenses qu’ils restent à jamais graver en nous.

Ce fut le cas lors de cette randonnée dans les Dentelles Vives… non les Dentelles de Montmirail. Pardonnez ma confusion, la différence est si infime. Je suis partie avec Laetita, mon acolyte lors de mes sorties randonnées les plus intenses.
Nous nous rêvions marchombre et le temps de quelques heures nous le sommes devenues, 
bercées par le doux chant de Pierre Boterro, Ellana guidant nos doigts sur les falaises lisses et nos pas parmi les troncs que nous grimpions… Marchombre ! Je suis marchombre. En ce jour si spécial du mois de novembre 2017 ce fut le cas. Laissez moi vous conter notre incroyable escapade-randonnée en Provence… la Provence Gwendalavirienne.

Avant-propos

Dans cet article vous allez retrouver de nombreuses références à l’univers de Pierre Boterro. C’est un auteur né en Provence, connu pour ses trilogies sur Ewilan et Ellana. Il a créé dans ses livres un monde parallèle au notre avec des habitants qui possèdent des pouvoirs : l’art de créer réellement ce que nous imaginons, même si la création reste temporaire. Le personnage d’Ellana auquel je fais référence est une marchombre. C’est à dire une personne appartenant à une guilde qui prône la liberté et l’harmonie comme ligne de vie. Ces personnes possèdent d’incroyables capacités physiques et mentales, leur permettant de se déplacer facilement dans n’importe quel endroit et sur n’importe quelle surface. Elles ne dépendent de personne.
C’est pourquoi je vous encourage vivement à lire les ouvrages de Pierre Boterro. Et qui sait, peut-être que cet article vous donnera envie de les parcourir.

Pierre Bottero Vaucluse

Une randonnée sportive et atypique

C’était notre dernier jour en Provence, dernière journée de ce weekend de 3 jours. Nous avions escompté notre panorama d’endroits touristiques à visiter et qui nous intéressaient. Nous devions trouver une dernière chose à faire. Avec toujours en mémoire notre fou weekend de randonnée en Isère, nous avions envie de balades sportives et plus poussées que celles que nous avions effectués ces jours-ci. C’est sur une phrase simple de notre hôtesse que nous nous sommes décidées. Elle devait elle-même partir en randonnée et avait jeté son dévolu sur les Dentelles de Montmirail avec son groupe d’amis. Tiens ! Dentelles… ce nom sonnait merveilleusement familier à nos oreilles. Serait-il possible que ce soit les fameuses Dentelles d’Ellana en Gwendalavir ? En plein coeur du lieu de vie de son auteur et créateur, ce n’était en tout cas pas impossible.

Regard Lointain Rando Dentelles de Montmirail

Séduit par le son que nous procurait cette balade, nous nous sommes laissées tenter par cette destination. Elle se trouvait en plus sur la route de notre retour. Il n’y avait plus une once d’hésitation.
Le seul hic ? Des dizaines et des dizaines de randonnée exploitables dans ces dentelles. Qu’est-ce qui a fait que nous avons choisi celle-ci en particulier ?
Son caractère aventurier ? Sa consonance hors des sentiers battus ? Ses différents panorama qu’elle avait à nous offrir ? Ou juste le hasard ? Je miserai sur un peu de tout cela à la fois. Cette randonnée était faite pour nous, apprenties marchombres. Nous ne le savions simplement pas encore.

Le début aurait dû nous alerter sur le côté alternatif et improbable de cette randonnée. Nous devions commencer à l’envers du balisage initialement prévu. Autrement dit prendre un sentier marqué d’une croix bleu. Une croix qui généralement signifie que nous sommes à l’envers du sentier de base. Mais bon, Visorando, une application célèbre des randonneurs nous la recommandait, nous n’allions pas rechigner.

A partir de là, les points bleu furent notre guide. La montée fut rude, raide et sèche. Autrement dit, grimper toujours plus haut sur une courte distance. Nous croisions des randonneurs en pleine descente, fière de la balade fraîchement accomplie. C’était dure, mais ce n’était qu’un petit passage à supporter. Et surtout nous avions vu pire en Isère niveau difficulté.

Diantre ! Que nous aurions dû lire la description jusqu’au bout. Et en même temps non ! Cela nous aurait peut-être incitées à la prudence et aux questionnements. Et puis au final, déjà la veille nous avions prouvé notre vaillance sportive en accomplissant une viaferrata dans les délais des grands sportifs. Ce n’est pas ce petit avertissement qui allait nous arrêter.
Non ça ne nous aurait pas arrêtées. C’est souvent quand on n’a pas conscience des choses, que l’on est capable de les faire.

« Elles ne savaient pas que c’était impossible, alors elles l’ont fait »

Regard Lointain Rando Dentelles de Montmirail

Mais revenons à cette fameuse montée. La falaise nous apparaissait à des lieux de nous, lointaine et très difficilement accessible. Nous ne pensions pas arriver aussi vite à sa base. Mais ce fut le cas et j’en fut la première étonnée. Ses pics s’élevaient devant nous, majestueuses et prometteuses de beauté. Un rapide regard en arrière nous laissait entrevoir des vignes à perte de vue, un panorama pouvant concurrencer l’infini de l’océan, un horizon de tous les possibles. C’était beau tout simplement.

De la face nord, nous sommes passées à la face sud, escaladant une partie de ces dentelles forgées par l’eau des siècles auparavant. Les flots s’étaient même offerts le luxe de créer des œuvres d’art dans la roche. C’est ici d’ailleurs que nous avons décidé de nous rassasier. Profitant du paysage.
Mais le vent soufflait fort ce jour-là ! Plusieurs fois nous nous sommes senties emportées. Nous faisant alors la remarque qu’un seul pas de travers et nous dégringolions la pente qui s’étalait à nos pieds. Nous avons continué notre chemin. Redescendant à travers le sous-bois et nous demandant comment de tels arbres pouvaient pousser dans une terre aussi rocheuse. Le mystère de la nature qui prend ses droits là où elle le souhaite…

Regard Lointain Rando Dentelles de Montmirail

Regard Lointain Rando Dentelles de Montmirail

Quand les surprises s’enchaînent

La première galère est alors arrivée ! Il fallait bien. En trois jours ensemble, rien ne nous était arrivés. Et puis, je dis galère, mais c’est plutôt contretemps.

Comme j’ai déjà pu le remarquer avec Visorando, il y a parfois des indications qui paraissent logiques quand on les écrit, mais qui le sont moins quand on est dans la réalité de la randonnée. Et par des personnes qui ne connaissent pas du tout le chemin. Nous nous croyions perdues. Pourtant, l’itinéraire indiquait bien une descente très pentue nécessitant l’aide des branches pour ne pas tomber. Puis un chemin et enfin une légère montée sur la gauche en escalier de rondins de bois.

Oui sauf que non.
La descente on la sent bien. Le chemin on le voit bien. Par contre ces rondins de bois ils sont où ? Et comme nombre de randonneurs qui ont peur de se perdre en ayant suivi les indications, mais qui ne trouvent pas tout, nous n’osions pas aller plus loin. Nous sommes donc remontées. Vous savez cette fameuse descente qui obligeait de nous accrocher aux arbres pour ne pas glisser ? Et bien imaginez la montée maintenant.

PIRE

Nous l’avons bien sentie celle-là, nos cuisses s’en souvenant encore le lendemain. Mais nous voulions être sure de ne pas avoir loupé un infime détail.
Pourtant, nous avions beau suivre à la lettre l’itinéraire, toujours pas de rondins de bois ! Pour ne pas finir bêtement perdues, nous avons poussé le vice de descendre un peu plus bas. Croisant alors une route goudronnée qui n’était pas du tout indiquée. C’est ici que nous avons rencontré deux autres randonneurs, perdus comme nous au même endroit, à la recherche de ces mêmes rondins de bois. Petit tour d’horizon, recherche frénétique d’escaliers et … oh mais que vois-je là-bas ?! Des rondins de bois, oui, oui. Qui forment des escaliers. D’accord, donc le chemin c’est en fait une route goudronnée ? Bon…il faudrait revoir les termes employés Visorando 😉

Mais une surprise n’arrivant jamais seule, une autre pointait le bout de son nez. Chose que nous n’allions pas tarder à découvrir.
Nous reprenions donc notre randonnée, le cœur plus léger et l’esprit motivée

Regard Lointain Rando Dentelles de Montmirail

Regard Lointain Rando Dentelles de Montmirail

Les Dentelles de Montmirail infinies

Une fois en haut de ces escaliers, nous avons pu admirer la montagne sur laquelle nous étions peu de temps avant. Les couleurs du coucher de soleil venaient sublimer la roche.

Mais déjà une autre montée nous attendait. Nous pensions avoir laissé le plus dur derrière nous, que nenni. Nous nous sommes vite rendues compte que les Dentelles qui s’élevaient devant, nous allions devoir les escalader. Alors que nous pensions la contourner côté sud, le chemin nous faisait plutôt partir côté nord, dans l’ombre et le froid de la roche. Devant nous, une mer de sapins. Nous quittions définitivement toute trace de chemin de randonnée pour parcourir des sentiers très peu parcourus. Nous nous en remettions aux seules indications de l’application. Espérant qu’elles ne se trompent pas tant l’idée de faire demi tour ne nous séduisait pas. D’ailleurs, l’heure avançait et le soleil s’en allait dormir.

Regard Lointain Rando Dentelles de Montmirail

Je me répète encore une fois, mais, nous voulions de l’aventure, nous étions servies. Et pour une fois, je peux dire avec ferveur que nous avons réellement parcouru des chemins hors des sentiers battus. Nous étions si loin des chemins de randonnées qu’il fallait nous aider des branches pour grimper, utiliser mains et pieds pour gravir la pente. Impossible autrement. Et surtout, nous suivions des traces que seuls les animaux sauvages arpentent en temps normal. Autrement dit, des chemins il n’y en avait pas du tout. Il n’y avait qu’un seul objectif, grimper et encore grimper comme on le pouvait pour atteindre le sommet des Dentelles.

Nous sommes arrivées en bas des Dentelles toutes étonnées. Pourtant, l’application était formelle, nous devions escalader la roche pour passer de l’autre côté, versant sud. Avec l’envie de sentir à nouveau le soleil réchauffer notre peau, nous nous sommes lancées. En fait, plus que cela nous étions excitées, surexcitées même. Nous avions devant nous l’opportunité d’être marchombre le temps de quelques instants. Alors nous n’avons plus hésité lorsque nous avons compris le but même de cette randonnée si spéciale. Nous voilà escaladant, grimpant, rayonnante de joie. Pour finir presque en courant sur le pic des Dentelles face à un paysage de nouveau extraordinaire.

Regard Lointain Rando Dentelles de Montmirail

Ajout texte Vaucluse

Regard Lointain Rando Dentelles de Montmirail

« Chacun trouvera sa technique de descente privilégiée »

Tel était le conseil de Visorando. La descente pentue nous narguait. Un nouveau défi à relever. Après tout ce que nous avions vécu, toutes les émotions que nous avions ressenties, nous n’allions pas nous arrêter en si bon chemin. C’était beaucoup trop bon.

En effet, nous sommes chacune descendue de notre côté, attentive à ne pas glisser, trouvant des failles dans la roche pour s’accrocher. Le goût de l’escalade m’est revenu d’un coup. C’était juste grisant de pouvoir le faire de ma propre façon.

Ajout texte Vaucluse

Regard Lointain Rando Dentelles de Montmirail

Une fin de randonnée…en montée

Ca ne s’arrêtait jamais ! Nous avons dans un premier temps longées les Dentelles, enjambant les nombreux et gros rochers sur notre passage. La descente était…intéressante, pour ne pas dire ultra glissante et instable. Le moindre faux pas nous faisait finir sur les fesses, le sourire aux lèvres. Bizarrement, alors que les montées étaient souvent très pentues, les descentes étaient elles plutôt étalées. Ou alors nous avions tellement de possibilité de nous accrocher entre les branches, les racines et les gros rochers que je n’ai presque pas eu à trop utiliser mon genou malade. Ou du moins à ne pas trop l’abîmer.

Regard Lointain Rando Dentelles de Montmirail

Regard Lointain Rando Dentelles de Montmirail

De toute façon, je crois que rien n’aurait pu gâcher cette journée. Ou peut-être le peu de batterie du seul téléphone que nous avions en notre possession ? Ahah, la grosse blague et la grosse peur. Sans compter le réseau qui ne veut plus capter. Euh, c’est que les seules indications que nous avions pour terminer cette randonnée nous venait de ce seul téléphone justement.

Bon, pas de panique. Même si le soleil se couche de plus en plus vite et que l’heure tourne (rappelons que nous sommes en Automne). En effet, c’est dans ces moments là que l’on interprète mal les indications à suivre. Nous tentons alors une première montée, malheureusement elle est trop hative et nous ne sommes pas sur le bon chemin. Nous revoilà à faire marche arrière de nouveau pour escalader encore une pente bien trop raide pour cette fin de journée et mes pauvres jambes qui souffrent de plus en plus.

Et, soudain, la route. Une route que nous reconnaissons, signe que c’était la fin de notre belle aventure.

 

Pour l’anecdote, ce n’est qu’en arrivant à la voiture que nous avons remarqué cette simple phrase offerte par Visorando : cette randonnée est réservée aux sportifs expérimentés ayant l’habitude des balades difficiles. Ah oui…

Mais je crois pour ma part que si elle se trouvait à la fin et non au début, c’est justement pour ne pas décourager ceux qui souhaitent la tenter. Ou alors nous sommes les seules à ne pas lire les indications d’une randonnée du début à la fin !
Mais nous sommes loin d’être des expertes en randonnée et pourtant nous l’avons fait. A notre rythme, selon notre saveur (comprenez en s’arrêtant souvent pour prendre des photos plus belles les unes que les autres), mais nous l’avons fait et nous avons même réussi ! Je ne peux que vous la conseiller, peu importe votre niveau, et surtout si vous avez soif d’un peu d’aventures. Frissons garantis.

Maintenant, quand je vois une falaise, une montagne, un arbre sur lequel grimper, je ne me dis pas impossible ! Je me dis Liberté. Je me dis Marchombre…

Ravissement de celui qui entreprend
Audace de celui qui rêve
Liberté

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *