Il y a un peu plus d’un an, le parrain de Guillaume nous a offert un coffret weekend gourmand. Et c’est seulement il y a quelques mois que nous l’avons utilisé. Déjà parce qu’il a fallu trouver un weekend de libre dans notre calendrier surbooké et qu’en plus il faut souvent s’y prendre à l’avance avec ces coffrets pour être sûr d’avoir des places. Dernier point important, le temps ! Et oui, comme beaucoup de personnes, nous avons préféré profiter d’un weekend ensoleillé… et ce n’est pas toute l’année en France. (Non ! Je ne dirais pas malheureusement. J’adore la neige et les temps hivernaux, les orages et la pluie…non, pas la pluie en fait d’accord)

Nous voulions quelque chose de pas trop loin et nous avons jeté notre dévolu sur un presbytère dans la Loire. Pourquoi donc me direz-vous ? Un endroit encore peu touristique, une auberge au nom rocambolesque, une destination insolite… j’accoure ! Et sans y réfléchir à deux fois en plus.

 

Le presbytère

Le presbytère
© Presbytère de Saint Cyr les Vignes

Est-ce que vous imaginez ? Un presbytère pour passer la nuit. Un presbytère ! Sous-entendu demeure toute en pierre, petite pièce cosy, charme naturel de la maison, lieu insolite, épopée chevaleresque à imaginer… je ne tarie pas d’éloge sur ce genre de bâtisse qui me fait rêver.
Situé au pied des Monts du Lyonnais, c’est une demeure rénovée du XVIIIème siècle. De son balcon elle offre une vue sur des champs et les montagnes du Forez.

Originaire de Paris, cette famille a fait excursion dans le sud-ouest de la France avant d’hériter de cette maison située au centre de la région Auvergne Rhône-Alpes. A ces habitués des routes, on a envie de demander s’ils vont rester ici toute leur vie. Et c’est une réponse toute simple, mais criante de sagesse qu’on a eu en retour. « Je préfère ne pas prévoir ce qu’il va se passer ou me dire qu’on va rester là. Avec tous les endroits où j’ai vécu, on n’est pas à l’abri d’un prochain déménagement ou de nouveaux chemins à arpenter »

Le plus de l’établissement

Le presbytère
© Presbytère de Saint Cyr les Vignes

Sans conteste la patronne et sa fille ! Elles sont d’une énergie folle, pleines de vie et toujours le sourire aux lèvres malgré ces deux jobs qu’elles enchaînent presque 7 jours sur 7. Pas de place au repos quand on tient une chambre d’hôte. Mais c’est sans contournement aucun qu’elles nous avouent adorer ce qu’elles font. Il y a toujours une rencontre agréable, de bons moments à passer, des discussions, la découverte de nouvelles traditions. D’ailleurs lors de notre séjour là-bas, des néerlandais étaient là. C’était pour eux une escale avant de se rendre en Espagne. Quelle route ! Sans compter qu’ils ne parlaient que très peu anglais. Nous avons eu droit à un repas très drôle et sympathique. J’adore ce genre d’échanges.

Parce que comme je vous en parlais dans mon article sur les Alpes, ici aussi on mange tous ensemble à une grande tablée. Et même si vous êtes en weekend amoureux, il n’y a franchement aucun mal à ça ! On y prend vite goût et quand on ne connait pas les personnes, on se livre plus, on parle de sujets qu’on n’aurait jamais pensé aborder, on est plus à l’aise et on ose se confier. La magie des rencontres éphémères.


Chambre d’hôtes Le Presbytère
136 Rue de l’Église
42210 Saint-Cyr-les-Vignes
04 77 28 92 54

Bon à savoir : l’arrivée se fait uniquement à partir de 18h voire des fois plus tard. Comme expliqué plus tôt, la gérante rentre de son premier travail avant de vous accueillir pour son deuxième. Mais pas d’inquiétude, vous pouvez vous prélasser sur la terrasse et admirer la vue en attendant. Sans compter que le bar juste derrière vous accueillera à bras ouverts 🙂


Que faire à St Cyr les Vignes ?

Dans la ville elle-même il n’y a pas grand-chose à faire à part le bar dont je viens de vous parler et qui fourmille de petites histoires de village. Par contre, alentour il y a pléthore ! Et c’est avec plaisir que l’auberge vous conseillera, selon vos goûts, vos disponibilités, le temps…
Certaines des personnes avec qui nous étions dans l’auberge étaient de fervents pratiquants de randonnées. Mais si vous préférez les marchés, les petites balades, la découverte de villages, ne vous inquiétiez pas vous aurez de quoi faire 😉
Ce weekend-là nous avons plutôt misé sur la détente et le repos alors on a laissé de côté les randonnées pour une escapade à travers la Loire.

Vue du presbytère

Le village médiéval de Saint Galmier

Vue clocher Saint GalmierNous nous y sommes arrêtés le jour de notre arrivée. Et si vous me suivez depuis un moment, vous savez que je préfère largement les petites ruelles insolites plutôt que les grandes voies. C’est mon âme aventurière que voulez-vous ! Mon cerveau part dans tous les sens, je m’imagine moult histoires et je m’engage dans nombres de détours quitte à me perdre pour mieux découvrir.
En passant devant la Mairie, déjà magnifique en tant que tel, nous avons aperçu au loin une Eglise avec un clocher. Ses 55 marches promettaient une vue imprenable sur le Forez et les monts du Lyonnais. Avec un guide qui nous a menés jusqu’en haut, nous avons pu admirer ça…

 

Mairie Saint Galmier

Ou ça…

Vue clocher Saint Galmier

Ou encore ça…

Rue Saint Galmier

Bon à savoir d’ailleurs, le village de Saint Galmier fait partie des 100 plus beaux détours de France. Pour le coup ils n’ont pas menti. Maintenant il nous en reste 99 autres à visiter pour vous assurer que c’est le cas pour tous 😉
Et si vous voulez faire autre chose que simplement déambuler, Saint Galmier est réputé pour son Casino et ses thermes qu’il est possible de visiter.

Le marché de Saint Just Saint Rambert

Le lendemain matin, nous sommes partis au marché artisanal de Saint Just Saint Rambert. Comment vagabonder en France sans ramener vin, fromage et charcuterie ? Impensable pour nous ! Et c’était plus que réjouissant de déambuler à travers les allées du marché. Parler avec les locaux a été une vraie source de bons plans et nous sommes revenus bien chargés.
C’est un marché beaucoup plus grand que ce à quoi nous nous attendions. Il y avait vraiment de tout. Entre la vente de fruits et légumes, les stands de vêtements, sans oublier les producteurs locaux et les artisans venus parler de leur savoir aux touristes.

Marché St Just St Rambert

Les gorges de la Loire

L’après-midi nous avons longé les gorges de la Loire. En regardant le GPS ou pas, nous nous sommes un peu égarés de notre route pour être encore plus émerveillés.
Étant dans un esprit très médiéval ce weekend-là nous en avons encore une fois parcouru le village typique et tout en pierre de Saint Victor. Il nous a permis d’avoir une vue saisissante sur les gorges.
En nous arrêtant un peu après dans bar restaurant avec vue sur ces mêmes gorges, nous nous sommes rendus que de là où nous étions quelques minutes avant, la vue était plus grandiose. Comme quoi, il est bon parfois de se perdre hors des sentiers battus…
Le village était désert (la faute au soleil qui a poussé les gens à se ruer sur la plage quelques centaines de mètres en bas). Du coup, nous avions tout notre temps pour flâner et admirer.

Je vous laisse sur ces quelques mots en photos.

 

Commentaires

Commentaires