Aujourd’hui je reste un peu au Maroc, toujours dans le thème du voyage, mais cette fois-ci à travers l’expérience d’un film. J’avais envie de vous parler de « La Vache », dernier long métrage de Mohamed Hamidi.

Impression à chaud

J’ai été touché par ce film que j’ai découvert avec surprise et tendresse. Le genre de comédie à la française, facile à aimer. Mais plus que cela, il m’a parlé pour l’aspect du voyage, pour l’envie de suivre ses rêves et de ne pas tout le temps écouter les autres. Au contraire, c’est un film qui montre que tout est possible pour qui ose et n’abandonne pas.

L’histoire

la-vache-filmDans ce film nous suivons le périple de Fatah qui vit au Maroc, dans le désert d’Agafay. Amoureux de sa vache Jacqueline qu’il chérie plus que sa propre vie, il rêve de l’emmener un jour au Salon de l’Agriculture à Paris. Malgré des réponses négatives chaque année, il reçoit enfin un jour le Saint Graal tant désiré. Direction le Salon de Versailles. Il s’engage alors avec le soutien de son village dans une traversée du Maroc et de la France. Ceci grâce à quelques moyens financiers que le bled lui a remis.

Et c’est à Marseille que le périple va s’avérer difficile. Où Fatah va passer de joies en difficultés, de reconnaissance en galères… Il rencontrera sur sa route des gens autant bienveillants que néfastes. Une vision positive de la France et de ses habitants, des paysages parfois oubliés et magnifiques, l’aventure de toute une vie.

Les thèmes abordés

La découverte

la-vache-filmC’est bien cela qui m’a le plus ému dans le film. Non seulement, le réalisateur nous propose une découverte de panorama aussi beau qu’inconnu, mais il nous fait réellement vivre le film à travers son personnage principal, attachant, parfois un peu naïf.

Regarder ce film c’est une vraie remise en question personnelle. Fatah a quand même mis en jeu toutes ses économies. Il a relégué sa vie actuelle au second plan pour toucher du doigt ce rêve qu’il fait depuis 20 ans. Qui n’a jamais voulu une telle chose ? Qui ne s’est jamais dit, je quitte tout pour devenir comédien, faire un tour du monde, monter mon entreprise… Peu importe votre rêve, il en vaut la peine et ce film le démontre tout à fait. Même s’il parait incroyable, même si tout le monde vous met des bâtons dans les roues…. Vous seul êtes maître de votre vie et vous seul pouvez vous éviter des regrets dans le futur.

La vache c’est donc un film attendrissant qui personnellement m’a poussé à continuer de croire en ce que je veux vraiment dans la vie.

La facilité de la comédie

Seul un point du film m’a déçu.
Déjà c’est un film qui se veut populaire, pour plaire au plus grand nombre. Et certaines scènes du film étaient parfois clairement dans ce sens-là.
Mais la scène de la poire (comprenez alcool) a été pour moi celle de trop. Pourquoi avoir choisi la facilité de faire boire un homme croyant dont la religion l’interdit ? Peut-être pour justement faire le buzz et amener un rire facile. Mais ce n’est que mon avis 😉

Le réalisateur a quand même fait des efforts. La fin est certes prévisible même si différente de celle à laquelle je m’attendais. On voit qu’il ne voulait pas forcément d’une happy ending même si c’est quand même un peu le cas il faut l’avouer. Tout est fait pour que Fatah aille au bout de son projet. Et tout du long ce n’est pas un mais plusieurs personnages qui vont se remettre en question pour changer leur vie ou ce qui ne va pas.

La vision de la France

la-vache-filmCertains journalistes et critiques ont mis en avant un film d’une France idéalisée, sans racisme et non conforme à la société actuelle. Déjà, il ne faut pas oublier que même si le réalisateur a choisi de faire évoluer son film dans le présent, cela reste une histoire fictive. Lui seul a choisi le décor et l’univers dans lequel il a voulu nous emmener. A savoir une France compréhensive et amicale.
Mais en plus de cela, je ne suis pas d’accord. Pour avoir moi-même voyagé, je me rends compte que oui, contrairement à ce que l’on croit, les gens encore aujourd’hui sont gentils et ouverts quand on vient leur parler ou leur demander de l’aide. Non, la France entière ne vous claquera pas la porte au nez et ne vous enverra pas bouler à chaque fois que vous viendrez leur parler.

Avec “La Vache”, je voulais montrer une France qu’on aimerait voir plus souvent […] un personnage comme Fatah qui a cette gentillesse et vient avec une vache est forcément bien accueilli. Je le sais puisque, avec l’équipe, on a fait ce trajet. Quand on se balade avec une vache, on attire la sympathie. Symboliquement, c’est très fort comme animal…

Et plutôt que de critiquer cet aspect-là du film pour mettre en avant une France encore plus triste et décevante, il faudrait plutôt louer l’angle de vue de cette comédie et clamer que OUI la France a encore de très jolis côtés à montrer…

Quelques mots sur le réalisateur

mohamed-hamidiComme je le disais en introduction, il s’agit du deuxième film de Mohamed Hamidi. Le premier étant « Né quelque part » sorti en 2013.

Natif d’Algérie il a voulu, à travers ce film, mettre en avant ses origines. Mais aussi raconter le lien avec sa famille et ses racines qu’il ne faut pas oublier. En quelques sortes, comme il le dit lui-même, le voyage qu’entreprend Fatah avec sa vache, c’est un peu celui de beaucoup de parents Algériens ou Marocains venus en France la première fois.
Pour ce film il a notamment reçu le Grand Prix et le Prix du Public au 19ème Festival International Du Film De Comédie De L’Alpe D’Huez 2016.