Semaine dernière je vous racontais en détails les randonnées que j’ai effectué dans les Alpes en Isère et plus particulièrement proche de St Christophe en Oisans. Aujourd’hui je rentre dans les détails pratiques et vous donne tous mes conseils, bons plans sur mon expérience là-bas.

Infos pratiques

Ouverture des refuges

A partir de la mi-juin environ, les refuges sont presque tous ouverts et vous pouvez y passer une ou plusieurs nuits. Le reste de l’année une partie seulement avec quelques lits et de quoi se réchauffer à manger reste ouverte au public. Mais il faut se débrouiller par soi-même. Étant donné que nous sommes parties le premier weekend de juin, nous avons choisi l’option de rester en auberge. Dans laquelle nous rentrions tous les soirs pour effectuer des randonnées en étoile. C’est-à-dire des randonnées aller-retour différentes tous les jours. Le seul inconvénient étant que nous repassions par le même chemin que l’aller pour rentrer.

Activités

De nombreuses activités autres que les randonnées sont possibles aux alentours de St Christophe en Oisans. Vous pouvez profiter de la via ferrata, du canoé-kayak, d’une randonnée avec des ânes, d’étapes gourmandes, mais aussi visiter le musée de l’Alpinisme, pêcher en altitude et bien évidemment faire du ski en hiver sans oublier de flâner dans les commerces des villages.

Vous pouvez également décider de partir en randonnée organisée avec un guide et des repas pris en compte. Plus simple d’organisation.
A vous de voir ce que vous voulez faire de votre weekend. Ça permet, selon les activités, de se reposer entre plusieurs randonnées.

Où loger ?

Personnellement nous nous sommes arrêtés à l’Auberge de la Meije

La Bérarde – 38520
St Christophe en Oisans
Tél : 04 76 79 60 92
www.aubergedelameije.com

auberge-meije
© Auberge de la Meije

Je vous la recommande fortement. Les prix sont tout à fait abordables, 45€ la nuit avec dîner et petit-déjeuner ou 38€ la nuit sans le dîner et vu ce que l’on mange c’est plus que raisonnable. Parce que parlons-en de ces repas ! Ils sont aussi remplis que votre randonnée a été longue. Tout est fait maison avec des produits locaux et/ou bio. Et c’est juste un régal pour les papilles.

L’auberge est tenue par un couple de passionné et l’accueil est très chaleureux et convivial. Alors que nous étions novices en la matière, ils nous ont conseillés sur des randonnées en fonction de ce que nous voulions faire, notre niveau, notre fatigue…

Là-bas, comme je vous en parle plus haut, un seul mot d’ordre : « pas de wifi, parlez entre vous ». Parce que c’est vrai qu’être branché sur son téléphone ça crée une barrière pour communiquer et rencontrer de nouvelles personnes sur place.
Du coup, tout tourne autour de cette phrase. Le repas se fait autour d’une grande tablée où tout le monde se mélange et où on apprend à se connaître.

C’est comme ça que nous avons sympathisé avec trois couples qui auraient pu être nos parents. Nous les avions rencontrés en amont dans notre première randonnée et nous avons échangé pendant ces trois jours. Ils nous ont appris énormément de choses sur la montagne, la randonnée, les Alpes, la faune et la flore… jusqu’à même nous prêter leur jumelle pour la journée afin que nous puissions « voir de plus près » chamois et marmottes. Adorables !

 

Conseils aux voyageurs

Étant moi-même novice dans cette discipline, les conseils suivants vont venir autant de ce que j’ai pu tirer de ces trois jours de randonnée, que de la rencontre d’habitués de la marche.

  • Prévoir un stick à lèvres en altitude pour le vent qui peut vite assécher et de la crème solaire. On ne dirait pas comme ça, mais en montagne aussi on cuit rouge
  • Un sifflet si jamais on est perdu ou que l’on a accident et qu’on ne peut plus bouger. Le bruit finira toujours par alerter quelqu’un
  • Dans le même genre une lampe torche! En pleine nuit c’est très utile pour faire des appels lumineux sur notre localisation
  • Des jumelles ! Indispensables pour observer la faune autour de nous. Les marmottes, les chamois, les bouquetins… croyez-moi ça vaut vraiment le coup d’œil
  • Des petits gâteaux ou du sucre pour palier à la fatigue en cours de route ou encore une fois si vous êtes perdus
  • Un briquet! Vous n’avez pas pu atteindre votre refuge/auberge à temps. Vous pourrez toujours faire un feu pour vous réchauffer en cas de pépin
  • En K-way en cas de pluie. Idéal pour se tenir au sec sans non plus avoir trop chaud
  • Un petit couteau. Toujours pratique si on a du saucisson ou du pâté pour le casse-croute
  • Une casquette ou un chapeau pour éviter une insolation et les coups de chaud
  • Des tee-shirts toujours des tee-shirts et jamais de débardeur. Vous n’aurez peut-être pas le look bronzé le plus cool, mais vos épaules vous remercieront quand vous porterez le sac
  • Une carte ! ça peut paraître bête, mais ce n’est pas inné comme réflexe. Le pire c’est que nous y avions pensé. Mais voilà nous sommes parties bredouilles en direction de ce weekend randonnée. Heureusement les chemins étaient très bien tracés et balisés. Aucun soucis donc, mais ça peut le devenir si vous effectuez une boucle avec plusieurs refuges. Plutôt que des aller-retour. A ce moment-là il vaut mieux prévoir une carte IGN.

Commentaires

Commentaires