Le Portugal fait partie de ces pays où l’on mange très bien pour pas cher. Il est en effet possible de s’en sortir pour moins de sept euros, boissons comprises tout en ayant le ventre rempli, si on sait où aller… Il faut savoir cependant qu’un repas portugais ne comprend pas forcément d’entrée ou de desserts. Ces derniers étant plus des pâtisseries à manger dans la journée. Par contre, vous avez le droit à un copieux plat, voire plusieurs. Allez, faisons ensemble le tour de cette cuisine portugaise.

Avant toute chose, je vous conseille vivement de quitter les rues touristiques pour vous perdre dans les étroits sentiers que propose le Portugal. Afin de trouver des restaurants peut-être pas luxueux, mais oh combien abondant. Oubliez les cartes et les nombreux choix. Ici, vous aurez seulement 3/4 plats proposés, écrits sur une feuille à la main. Mais vous aurez aussi le luxe de manger local, entouré d’habitants de la région.

La morue ou bacalão

Peut-être le plat le plus connu de la cuisine portugaise ! La morue est vénérée au Portugal, au même titre peut-être que les crêpes pour nous en France.
C’est un poisson très salé qui peut se manger sous différentes formes. En accra de morue pour une entrée ou un apéritif ; pané pour les plus gourmands, en plat principal accompagné de pomme de terre ou de riz ou encore en salade. En 15 jours passés à Guimarães, j’en ai goûté pas moins de quatre façons différentes et on m’a fait savoir qu’il y avait encore beaucoup d’autres. Quoi qu’il en soit, que la cuisson ou les sauces changent, la morue n’en reste pas moins délicieuse si on aime ce qui est salé.

Francesinha ou la petite française

Francesihna ou petite françaisesIl s’agit d’une sorte de croque-monsieur amélioré. Son origine est diverse, certains prétendent qu’il s’agirait d’un sandwich que les troupes françaises avaient l’habitude de manger lors des invasions. Du pain avec n’importe quelle viande et beaucoup de fromage, auquel les Portugais avaient simplement à rajouter leur ingrédient spécial : la sauce. D’autres remettent l’honneur à Daniel David Silva qui auraient inventé la recette en se basant sur notre croque-monsieur, d’où son nom.
Le principe reste donc le même, du vrai pain (non du pain de mie) qui entoure trois viandes différentes : de la saucisse, du jambon et de la viande de boeuf. Le sandwich est couvert de fromage qui fond dessus, d’un oeuf et baigne dans de la sauce tomate pimentée. En y ajoutant des frittes c’est très bon promis ! Quoi qu’un peu épicé pour moi je l’avoue.

Les tripes à la portugaise

Une de mes plus belles rencontres culinaires portugaises. Bon, il faut mettre de côté l’aspect peu reluisant de la recette, à savoir les tripes. Mais promis il n’y a pas que cela et la sauce ainsi que les féculents qui l’accompagnent rendent le tout très bon. Pour faire simple, ce sont donc des tripes cuites dans une grande casserole avec du veau, du poulet, du boeuf, des flageolets et une délicieuse sauce dont les Portugais savent si bien garder le secret. Une fois oublié ce que contient le plat, on se laisse emporter par ses saveurs. D’ailleurs je suis sûre que sans vous dire ce que c’est, vous goutteriez avec envie et vous aimeriez certainement ça. Alors, il faut se laisser tenter !

Le riz noir ou riz de sang

Riz noir - riz de sang

Encore une recette dans le même genre que les tripes, mais qui est également une de mes meilleures découvertes ! D’ailleurs pour éviter que les « Non ! Je ne goûterais pas ! » sortent trop vite, ils ont tendant à l’appeler directement riz noir.

Il s’agit d’un poulet (frango estufado) dont le sang est récupéré afin de cuire ensuite le riz dedans. Cela lui donne un côté un peu amer, mais il faut se laisser tenter, vous serez surpris.

 

Les pâtes paysannes – Massa a Lavrador

Pâtes paysannes

Ah, enfin une cuisine portugaise plus dans nos moules me direz vous. Et oui ! Les Portugais aiment les féculents et ils les mettent à l’honneur. Ici, c’est un savant mélange de pâtes avec de la saucisse, des carottes et une sauce légèrement pimentée.
Ce qu’il y a de bien avec ces pâtes c’est qu’elles sont aussi bonnes froides que réchauffées.

 

 

La soupe portugaise

J’ai vraiment aimé cette soupe dès que je l’ai goûté. Elle est différente de celles qu’on a l’habitude de boire en France. Il s’agit de pomme de terre cuite, finement écrasées et rendues liquide avec de l’eau. Auxquelles s’accompagnent du chou portugais et des saucisses portugaises. Donnant un goût fumé à la soupe et la rendant si particulière. Je trouve cette recette originale et elle fait vraiment du bien quand on mange tous ces autres plats aussi chargés. Ca diffère un peu de la cuisine portugaise que je vous parle depuis le début, un peu plus calorique 😉

La poulpe ou Polvo et les sardines grillés

Je les rassemble toutes les deux ici car je ne vais pas m’étendre à ce sujet.
Tout d’abord les poulpes ! Si visuellement ça ne donne pas forcément envie. Bien cuisinées, elles sont très bonnes. Cela se mange autant en apéritif qu’en plat principal accompagné de riz.

Sardines fries avec galettesLes sardines existent de toutes sortes, mais les plus populaires sont petites, fries et accompagnées de galettes. Pour les plus courageux on les mange en entier, tête et queue compris. Je l’ai fait, on en meure pas promis ! Mais elles se mangent également grillées au barbecue. Accompagné d’une sauce à l’huile, au persil et à l’ail, c’est un délice pour vos papilles !

 

 

L’apéritif au Portugal :

La saucisse portugaise

Saucisses portugaisesIl y a différentes sortes de saucisse : la saucisse fumée, la saucisse de sang, la saucisse au poulet ou encore la saucisse de farine.
Personnellement, j’ai un faible pour la saucisse de sang que je trouve délicieuse. Le plus courant est de la manger flambée à l’eau de vie comme vous pouvez le voir sur cette photo. D’ailleurs, on trouve ces grillades de partout au Portugal. En terre cuite, c’est un joli souvenir. Et si vous n’avez pas d’eau de vie portugaise, pas de panique ! Cela fonctionne aussi très bien avec nos liqueurs françaises.

L’oignon portugais

Plus doux et de forme allongée, il est aussi légèrement sucré, ce qui en fait sa particularité. J’en suis littéralement tombée amoureuse et c’est un régal pour l’apéritif. Tout ce que vous avez à faire c’est de le couper en petites tranches, de la laver et d’y ajouter du gros sel, du vinaigre et/ou de l’huile d’olive. On badigeonne le tout sur un morceau de pain et on se régale !

Le goûter portugais thon

Les pâtisseries portugaises

Comme je vous le disais au début de mon article. Il ne s’agit pas de dessert que l’on déguste en fin de repas, mais plutôt de gourmandises que l’on va grignoter au petit-déjeuner ou dans la journée par simple envie.
Le plus connu c’est le millefeuille, bien différent du nôtre. La légende raconte qu’une boulangerie française a essayé d’en faire suite à la demande d’une Portugaise en mal du pays, mais qu’il n’a jamais réussi à la reproduire exactement. Et pour cause, la partie entre les deux pâtes feuilletées ressemblent à du marshmallow sans vraiment en être. Ça donne une impression de caoutchouc, mais ce n’est pas collant et ça pétille dans la bouche.
Autrement, il y a aussi le pastei de nasta qui est une tartelette avec du flan à l’intérieur.

Si tu as d’autres spécialités à me faire découvrir, je suis preneuse 🙂